Kestuf'

Kestuf'

Ici, on parle du quotidien de ceux qui taffent avec leurs mains - et on se détend.

Noémie Lacombe

Dans ce podcast, je rencontre des professionnels de l'agriculture, de l'artisanat et plus globalement, des métiers manuels. Ils nous racontent leur quotidien à travers des petits jeux cocasses, sans formalités. On dégomme les clichés et les idéalisations qu’on se fait de leur job à grands coups de savates, on parle des aspects positifs ET négatifs de leur univers, et on décrypte leur vision sur l'avenir du secteur. Sans se prendre trop au sérieux évidemment.

En cours de lecture

11. Berger - Joseph Boussion | La liberté à ses dépens

Caché sous une barbe bien charnue, Joseph nous ouvre les portes de son univers avec sensibilité. Son âme philosophe, affinée chaque année en contemplant son troupeau se remplir la panse, donne une puissante couleur à son témoignage. Au-delà de l'attachement pour son métier, on décèle une conscience maturée de ce qu'il représente et Joseph nous le partage avec sincérité.

Il a décroché à l'appel de la nature, des animaux et, surtout, de la cohérence. Bien qu'engagé dans des actions militantes politiques, il interrompt sa vie biarrote car "avant de changer les choses, il faut se changer soi-même". Ce retour à l'essentiel, c'est avec les brebis que Joseph le formalise. Elles sont parfois plus de 2000 à ses côtés. Rapidement, il prend la mesure du vide informationnel et du retard juridique des droits du travail de la profession de berger. Il décide donc d'ouvrir la voie et d'élever la voix via son compte instagram @Carnetdeberger, et de nous sensibiliser à son monde.

Avec Joseph, on a causé de l'histoire du métier de berger, de la disparition de la transhumance traditionnelle, du turnover chez les jeunes bergers, de l'écosystème du pastoralisme, de force mentale et physique, du lien avec les animaux et leur rôle fondamental dans l'équilibre de la biosphère, de philosophie et de liberté, de la prédation, du stress inhérent à la pratique, de la famille, de notre usage de la montagne, des conditions de travail difficiles et de sa vision sur l'avenir de la pratique pastorale.

Cette discussion est un plongeon dans l'essentiel, une longue vue sur ces pratiques ancestrales que notre monde ronge et un partage d'une puissante douceur.

Je vous laisse avec Joseph, qui m'a touché.

Bonne écoute.

En cours de lecture

10. Souffleuse de verre - Eve George | L'art comme outil de sobriété

Eve est une femme samouraï. En elle bouillonne le feu de la passion et de la création, la force de l'entrepreneuriat et de l'indépendance et la puissance du geste. Cette énergie débordante, elle semble parvenir à la canaliser à travers sa patience et sa persévérance, sa concentration et sa délicatesse, sa philosophie et ses valeurs. Sa voix est douce mais ferme, son discours profond d'intention.

Elle a trouvé son terroir d'expression dans le matériau verre dont la malléabilité éphémère rend le travail soumis à la spontanéité et à la justesse. A cheval entre son atelier bourguignon et sa vitrine parisienne, Eve manie avec brio un quotidien rempli de créativité, d'administratif et de communication. Elle nous rappelle indirectement que pratiquer un art professionnellement est durable si l'artiste porte l'effort du partage de son message artistique au monde.

Avec Eve, on a causé technique et pratique du travail des verriers, mais aussi de la vision soulevée par cette activité sur nos modes de consommation frénétiques, de l'équilibre relationnel que l'on construit quand on entreprend avec la famille, amis et travail, des innovations de la filière et de ce qui la nourrit dans ce travail. Pour reprendre ses mots, Eve mène "une vie de débordée et débordante mais je le fais parce que je mesure ma chance de pratiquer ce métier là".

Son discours passionné est une belle manière de découvrir ce métier, je vous invite donc chaleureusement à vous immerger.

Bonne écoute.

En cours de lecture

9. Horlogère - Elodie Simonin | La mécanique du temps

Après 7 années bercées par la mécanique du temps, Elodie revient sur son quotidien d'horlogère pour nous partager avec humilité et un amour toujours présent les dessous de ce métier ancestral.

D'Elodie dégage une douceur profonde, curieuse et attentive, patiente et optimiste. Suisse originaire de Neufchâtel, elle est tombé dans la marmite de l'horlogerie quand elle était petite. Aujourd'hui, cette aventurière et grande sportive prend un virage vers sa passion : l'aventure en montagne. Pourtant, elle compte bien continuer de pratiquer la mécanique horlogère dans sa vie.

Avec Elodie, on plonge dans l'univers de la création de montres, des clichés bien dodus qui poursuivent la profession jusqu'aux rouages détaillés d'une entreprise de montres sur-mesure. On essaye de se remémorer l'histoire pour savoir si c'est la France ou la Suisse qui a inventé l'horlogerie, mais c'est bancal. On évoque les tendances marketing du luxe qui donnent un nouveau visage à la profession, la quantité d'étapes nécessaires avant de finaliser une montre, la différence entre l'industrie et le sur-mesure, la patience que requiert le travail méticuleux des pièces, de la suisse.

J'ai appris énormément de choses et je vous invite grandement à plugger vos écouteurs pour en faire autant. En plus, la douce voix d'Elodie vous accompagnera avec brio dans ce voyage temporel.

Bonne écoute.